• Pourpre : un polar sans prétention mais plutôt distrayant

    Titre : Pourpre

    Auteur : Sylvie Grignon

    Genre : Thriller/Policier

    Éditeur : Évidence Éditions

    Nombre de pages : 272

    Numérique : 5,99€ Broché : 15€

    Ma note : 14/20

    En premier lieu, je tiens à remercier Sylvie Grignon pour l'écriture de ce roman palpitant et sa maison, Évidence Éditions, pour la concrétisation de ce partenariat. Pour une fois, la demande de chronique était de mon initiative car la couverture, et notamment les symboles qui y apparaissent, me plaisait et parce que l'intrigue avait notamment pour cadre Rennes-le-Château, un village que j'ai déjà visité à quelques reprises et qui m'avait tapé dans l’œil. Syno.

    En plein cœur du pays des Corbières, des enfants sont retrouvés sur un puits, morts. Les cadavres s’empilent autour de Rennes-le-Château. Appelé à la rescousse, l’inspecteur Antoine Bourgnon rejoint la SRPJ de Montpellier. Des symboles relient toutes les victimes.

    Une ancienne affaire non résolue refait surface. Quel secret se cache derrière une industrie pharmaceutique ? Antoine Bourgnon y perd son latin. Va-t-il réussir à assembler toutes les pièces du puzzle sans y perdre son âme ?

    Je dois vous avouer que je n'ai réalisé qu'à la fin de ma lecture que Pourpre faisait non seulement partie d'une série de polars mais surtout qu'il en était le dernier volet. Force est de reconnaître que je vais commencer par une force de ce livre : il se suffit à lui-même et l'on peut ne pas avoir lu ses prédécesseurs pour se pencher dessus. Pourpre est donc une occasion de découvrir la plume de Sylvie Grignon.

    En lisant ce livre, j'ai cru déceler plusieurs intentions de la part de l'auteur. D'abord, j'ai senti par moments sa volonté de partager son amour et ses connaissances pour le patrimoine historique de Rennes-le-Château mais aussi de Carcassonne et de l'ensemble des sites qu'elle pouvait évoquer. Avec subtilité, sans trop en faire et sans nous assommer. Cela aurait peut-être mérité parfois un peu plus de détails mais passons.

    Malgré le contexte sombre de l'intrigue, j'ai également senti le désir de l'auteure de s'amuser et notamment de jouer avec ses personnages policiers en les humanisant et en les montrant comme des hommes et femmes semblables à tout le monde, capables d'êtres choquées, émues et n'hésitant pas à se prêter au jeu de la séduction ou à se laisser à l'humour. J'ai trouvé qu'il s'agissait d'une force du livre mais aussi d'une faiblesse, et c'est le lecteur qui choisira selon ses goûts et sa personnalité comment il le perçoit. Personnellement, j'ai trouvé qu'il y avait un côté Grey's Anatomy mais dans l'univers policier un peu trop appuyé avec une multitude de personnages. Je n'ai pas toujours été convaincu par le réalisme des réactions de ces policiers alors qu'ils faisaient face à un meurtrier redoutable, impitoyable et remarquablement intelligent. On a parfois l'impression qu'ils étaient en colonie de vacances quand même alors qu'ils avaient constamment plusieurs wagons de retard sur le tueur. L'expérience, la maturité et la sérénité sont des qualités que j'imagine chez des enquêteurs travaillant sur de telles enquêtes. Maintenant, tout dépend des attentes du lecteur. Celui qui veut un bon polar sans se prendre la tête, il s'y retrouvera, celui qui veut quelque chose de vraiment noir et réaliste, je ne suis pas sûr qu'il y trouvera son compte. Ce sont dans les détails que naissent les atmosphères des romans et je pense qu'il n'aurait pas fallu grand-chose à ce récit pour l'assombrir quelque peu.

    Néanmoins, Sylvie Grignon a eu le souci de construire une intrigue bien ficelée et on sent peut apprécier le travail d'imagination et d'organisation de son plan qui l'a amené à nous délivrer une histoire où j'avoue ne pas avoir découvert le fin mot de l'histoire. En outre, j'ai apprécié le soupçon d'ésotérisme et de sciences qu'elle a conféré à son histoire. Au contraire des expressions données à ses personnages, j'ai trouvé le cœur de son intrigue très convaincant. La seule ombre au tableau concernant l'histoire résiderait, selon moi, dans la manière d'amener le dénouement. J'ai trouvé que cela faisait trop descriptif et qu'il a manqué un peu d'action et de rythme pour faire crépiter le feu de l'angoisse qui nous pousse à tourner les pages avec avidité.

    En outre, en faisant abstraction des aspects narratifs de l'oeuvre, on peut également souligner les intentions qui se cachent, pas forcément délicatement entre les lignes. de nombreux thèmes sont abordés et malgré le contexte macabre qui permet à l'histoire de naître, on sent un profond goût de l'auteur pour la tolérance, le respect, ou la compassion. de nombreux thèmes sont abordés et notamment l'amour et la différence.

    En somme, une bonne surprise, un bon polar qui se laisse lire rapidement, sans difficulté, porté par une plume pas forcément d'un niveau soutenu mais qui se veut accessible et agréable. Reste à voir si elle saura trouver son public.

    Merci à Sylvie et à Évidence Éditions.

    Sylvie Grignon sur Amazon

    Évidence Éditions


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Sandrine
    Dimanche 19 Août 2018 à 22:33

    Je viens de finir pourpre et j’ai adoré mais je n’ai Pas les romans noirs

    c’est un des meilleurs polars que j’ai lu cet éte 

    donc merci de l’avoir présenté

    je suis contrariante et les critiques m’incitent à lire 

      • Lundi 20 Août 2018 à 09:39

        Je suis ravi qu'il vous ait plu ;)

      • Valou
        Mardi 21 Août 2018 à 17:02

        De ton avis Sandrine

        . Un super polar parce que justement ça ne dégouline pas d'hémoglobine comme tant d'autres. Et cela a un peu d'humanité.

         

    2
    Fabio
    Mardi 21 Août 2018 à 11:00
    J’ai découvert l’auteure dans Rouge que j’ai adoré et j’ai tout autant aimé Pourpre
    Je trouve votre chronique un peu dure surtout concernant les personnages qui sont tout à fait vrais et sortent des chemins classiques.
    Je conseille totalement ce livre ainsi que tous les polars !
    Bien mieux que les derniers navets des plus grands !

    Je suis chroniqueur littéraire pour un magazine au passage ...
      • Mardi 21 Août 2018 à 23:35

        Chacun ses goûts, j'ai donné mon ressenti en toute sincérité. Désolé si vous avez trouvé ma chronique un peu dure. Comme je l'ai dit dans mon article, " tout dépend des attentes du lecteur ". Comparé à d'autres livres de ce genre qui m'ont totalement absorbé, j'estime avoir été plutôt clément. Mais je suis ravi de constater que Sylvie Grignon a des lecteurs prêts à sortir les crocs pour défendre ses livres !

    3
    Valou
    Mardi 21 Août 2018 à 17:00

    Alors moi je suis une inconditionnelle des polars de Sylvie GRIGNON que j'adore justement parce que ce ne sont pas des polars noirs, parce que ses personnages sont ultra sympas, parce que .... parce que Sylvie est une nana de ouf qui se bat pour des causes formidables comme les maladies de la thyroïdes que j'ai depuis dix ans. Lisez ses livres les gens parce que honnêtement, moi j'aurais mis un 18/20 ... mais chacun ses goûts ! je constate que je ne suis pas la seule à réagir et c'est bien :)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :