• Régis : la raison du fou qui ne s'ignore pas

    Titre : Régis

    Auteur : James Osmont

    Genre : Roman Noir

    Nombre de pages : 274

    Numérique : 2,99€ Poche : 9,99€

    Ma note : 18/20

    C'est à la suite d'un concours de circonstance heureux, dirons-nous, que ce livre a atterri entre mes mains. Je dois vous l'avouer, la couverture ne m'a pas emballé. Pourtant, malgré le malaise qu'elle m'inspirait, je pressentais qu'elle couvait un récit  de qualité. La plume habile et sombre, je pouvais la deviner. Mais je crois que je suis plus un enfant de la lumière que des ténèbres, allez savoir. Allez, syno et on voit ce que ça donne.

    Régis aime la littérature et l'automne, les décibels et l'errance. Il n'a pas choisi le mal qui le ronge. Vivant la plupart du temps en lui-même, il perçoit une réalité déformée et angoissante, où tout fait sens. Dans sa psychose, il s'accroche à de fragiles repères : des personnages sans nom, des impressions sans fondement, des chansons sans espoir... Pourtant, peu de temps avant les attentats du 13 novembre 2015, le retour d'un mystérieux persécuteur va faire vaciller son équilibre précaire... Jusqu'au point de non-retour.

    Je ne sais pas si le rendu sur ordinateur est le même que lorsque l'on tient le bijou dans ses mains, mais je ne peux vous cacher avoir ressenti un certain effroi au début. Le dessin, le titre, l'arrière-plan noir, et le synopsis peu rassurant, rien ne m'emballait. Tout simplement car cela ne ressemble pas vraiment à mon genre de lecture. Cela n'avait pas l'air gore mais glauque surtout. Si la vue du sang ne me fait pas peur, le glauque et le sordide ont tendance à me débecter. Oui, je sais, je ne trouve pas les mots pour vous séduire. En même temps, James Osmont n'a pas vraiment cherché à le faire. Il vise clairement son public et reste fidèle à ce qu'il est.

    Dès les premières lignes des premiers chapitres, toutes ces sensations sont confirmées et je dois vous avouer que même si j'apprécie sa prose, son vocabulaire soutenu, sa rédaction aérée et son imagination fertile, je me demande rapidement si je vais arriver au terme de cette lecture. Il m'arrive très rarement de ne pas finir un livre et je n'aime pas ça. Il m'est d'ailleurs souvent arrivé d'être convaincu par la seconde partie d'un roman alors que je m'ennuyais ferme durant les cent premières pages.

    Est-ce le talent de l'écrivain ? Y a-t-il eu un subtil changement stylistique à un moment donné ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu'une fois que j'ai vaincu les premiers vertiges et les nausées précoces, j'ai commencé à prendre du plaisir à lire cette histoire. Oh, je ne vous le cache pas, je ne lirai aucun des deux autres romans qui complètent celui-ci. Les couvertures sont encore plus effrayantes que celle de Régis. Néanmoins, je me suis laissé emporter par la folie psychiatrique de James Osmont. Je n'ai pas pu m'arrêter d'épier Régis, comme si l'auteur nous avait permis d'entrer par un trou de souris dans l'hôpital dans lequel il était enfermé.

    Pour faire simple, il ne  s'agit pas d'un genre que j'affectionne mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir trouvé ce roman brillant. Avec le recul, j'ai l'impression que l'on n'était pas vraiment porté par une intrigue mais que l'on n'était plus dans le témoignage et dans la recherche de la compréhension d'un univers qui reste un vase clos dans un monde si gigantesque, celui de la psychiatrie. On ne suit pas uniquement le parcours d'une créature torturée mais on avale avec parcimonie les réflexions de l'auteur. Régis est un messager et il porte avec grand peine le message sous-jacent véhiculé par James Osmont.

    Que dire de plus ? Il a son style. On aime ou on n'aime pas. Mais quelle maîtrise de son sujet. Quand on sait qu'il n'a pas été récompensé aux Indés Awards... Chapeau l'artiste ! Désolé, mais je n'aurai pas le cœur à lire vos autres créations.

    James Osmont sur Amazon

    James Osmont sur Facebook


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :